Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).

Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre.

Ce document fondateur – traduit dans plus de 500 langues différentes – continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration pour promouvoir l’exercice universel des droits de l’homme.

Le Décalogue pourrait être présenté comme une Déclaration à comparer avec La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Les prescriptions qu’il contient relèvent de l’Universalité aussi au delà de leur valeur particulière pour le peuple juif. De même la Déclaration universelle caractérise la civilisation occidentale mais sa portée est universelle. Pourtant des différences importantes  distinguent les deux Déclarations et la laïcité n’est pas comprise dans ces différences comme on le penserait. Peut-être faudrait-il  les chercher dans cette notion d’Homme qui a des droits.

Et qui a dit que l’homme a des droits? Cela ressemble à un  dogme. C’est à cette question qu’il nous fera réfléchir.

Armand Abécassis est professeur émérite de philosophie comparée de l’Université de Bordeaux, directeur du Collège des Etudes Juives de l’Alliance Israélite Universelle et président de l’Institut Universitaire Européen Rachi.

La visioconférence pourra être suivie dans les locaux de l’Institut Rachi ou par Zoom.
Plus d’informations : contact@institut-rachi-troyes.fr / 03.10.95.30.07
Lien d’inscription HelloAsso