6 séances le lundi à 20h30

Approches psychanalytiques « Foi et psychanalyse : quelles questions ? »

En partenariat avec des membres de l’APAT*
*Actualité de la Psychanalyse à Troyes

Lundi 7 novembre 2016           Les Dix Commandements
A partir de Cecil B. De Mille
Par Denis Krieger

Lundi 12 décembre 2016         Psychologie et psychopathologie des religions
Par Franklin Rausky

Lundi 9 janvier 2017                L’inspiration prophétique
Entre raison et imagination                   
Par Géraldine Roux et Béatrice Braun


Lundi 6 février  2017               Le Sacrifice d’Abraham
Une histoire de famille
Par Brigitte Culioli

Lundi 6 mars 2017               Le saut de la foi, selon Kierkegaard
Et sa reprise par Lacan
Par Emmanuel Martin

Lundi 3 avril 2017                Entre croyance et connaissance
Phénomènes psychiques dans la vie des groupes et des institutions. La place du mystique.
Par Anne Delafosse-Bazin et Danièle Lévy

Tarif plein : 6€ la séance – inclus dans le passeport 2 (10 séances)

                                               


 

Jeudi 17 novembre 2016 de 10h à 12 et de 14h à 17h

Séminaire de rhétorique : Être comme chien et chat. Dans le meilleur des mondes possibles par Francine Belle-Isle

milouEn prenant appui sur la rhétorique de la communication de Jakobson, axée sur les six fonctions du langage, en tenant compte des relations actantielles que suppose une sémiotique du sujet inspirée de Greimas, et dans le prolongement interprétatif de la psychanalyse textuelle, je voudrais établir une comparaison discursive entre deux oeuvres de bandes dessinées, Le Chat du rabbin de Sfar d’une part, Les Aventures de Tintin d’Hergé d’autre part. La mise en rapport de ces deux oeuvres n’est pas gratuite, puisque dans le cinquième album du Chat du rabbin, dont une case fort éloquente y est expressément consacrée, le chat (du rabbin) rencontre le chien (de Tintin)… La rencontre entre ces deux « bêtes » qui parlent, je voudrais la faire se représenter sur le plan purement narratif, dans ses différences comme dans ses ressemblances. sur le plan purement narratif, dans les différences comme dans les ressemblances qu’elle met en scène dans les deux trames textuelles. Seront à cet égard touchées, entre autres, valeurs religieuses et éthiques, identité et altérité, sexualité, inscription dans le monde. Sans vouloir faire de ces deux oeuvres des modèles absolument exemplaires de deux rhétoriques identifiées, l’une juive l’autre chrétienne, je voudrais cependant mettre en lumière certaines modalités d’expression propres à l’une et à l’autre, certaines stratégies de représentation discursive particulières, susceptibles d’esquisser en filigrane deux conceptions du monde, sinon opposées du moins spécifiques.

A lire avant le séminaire :

  • Hergé : Tintin au Congo, Tintin en Amérique, Tintin au Tibet et Tintin chez les Picaros.
  • Sfar : La Bar-Mitsva, L’Exode, Jérusalem d’Afrique et Tu n’auras pas d’autre dieu que moi.

Francine Belle-Isle est Docteure en littérature et psychanalyste. Elle a fait carrière à l’Université du Québec à Chicoutimi comme professeure. Elle a également occupé la fonction de Vice-rectrice à l’enseignement et la recherche de 2005 à 2012.

Tarif plein : 12€ la journée – inclus dans le passeport 2 (10 séances)

 

Second semestre à partir de janvier 2017
Séminaire mensuel

L'influence du judaïsme sur la philosophie allemande

En partenariat avec l’Equipe d’Accueil de philosophie allemande de l’Université de Strasbourg, le LEGT Marie de Champagne et l’Institut Européen Emmanuel Levinas

Co-organisateurs :

  • Gérard Bensussan (professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg, EA 2326)
  •  Jacob Rogozinski (professeur de philosophie à l’Université de Strasbourg, directeur de l’équipe d’accueil EA 2326)
  • Géraldine Roux (docteur et enseignante en philosophie, directrice de l’Institut Universitaire Européen Rachi, chercheur associée au Laboratoire des Etudes Monothéistes (LEM) de Paris, équipe 1 Livres sacrés : canons et hétérodoxies)
  • Bernard Cunsolo (enseignant en philosophie au lycée Marie de Champagne à Troyes, administrateur de l’Institut Rachi en charge du pôle enseignement secondaire)

Plusieurs questions se posent : Le judaïsme, considéré comme un corpus de textes-lois, de commentaires, d’interprétations et de pratiques propres à une communauté a-t-il eu une influence sur la philosophie allemande ? Quand la Philosophie dite allemande naît-elle ? S’agit-il d’une Philosophie de langue allemande  par la nationalité de ses auteurs ou bien d’une philosophie se réclamant d’une appartenance différenciée par rapport à la Philosophie grecque, française… chinoise ?  A la langue comme fait ou la nation exhibée comme cette unité d’un peuple au sein duquel la langue s’accomplit pour sa survie?

 

Quel serait « le ou les flux qui s’écouleraient du judaïsme vers la philosophie de langue allemande pour ne pas dire la pensée, sur le patrimoine philosophies-pensées d’un peuple particulier ? »

La question linguistique (de langue à langue) mais aussi politique (de peuple à peuple), enfin philosophique si l’on considère qu’un type de questionnement et de valeurs, enracinés dans la tradition hellénique, relayée par celle de la culture philosophique allemande (de valeur à valeur), serait tout autant teintée par la traversée d’un Texte structurant à divers degrés les consciences européennes depuis des siècles.

Dans cette ultime évaluation, que représente toujours par ailleurs la mis en œuvre de la Philosophie, se transmettrait, se déplacerait, s’écoulerait, depuis l’orient une entité Juive/Hellénique vers l’occident de la philosophie ou de la pensée allemande.

Dans la jonction des espaces, les blocs politiques et culturels se touchent et se heurtent, fragmentant, disséminant ou mélangeant  la part, l’apport, des uns et des autres, nous obligeant à une réévaluation des positions originaires ou de surplomb et des influences unilatérales ou réciproques.

Tarif plein : 6€ la séance – inclus dans le passeport 2 (10 séances)