L’ensemble des cours – exceptés les cours de langue – sont proposés également en visioconférence via ZOOM. Lien d’inscription

Journée portes ouvertes : mercredi 2 septembre 2020
Début des cours : lundi 7 septembre 2020

LUNDI

18h-20h : Lectures talmudiques de Levinas. Entre exégèse et philosophie, par Géraldine Roux 

hebdomadaire 1er semestre

Un « amateur », pourvu qu’il soit attentif aux idées, peut tirer, même d’une approche superficielle de ces textes difficiles – sans lesquels il n’y a plus de judaïsme mais dont dès l’abord le langage et les intérêts semblent si étrangers que nous, juifs d’aujourd’hui, avons quelque peine à les revendiquer –, des suggestions essentielles pour sa vie intellectuelle, sur des questions qui inquiètent l’homme de toutes les époques, c’est-à-dire l’homme moderne », affirme Levinas. Emmanuel Levinas (1906-1995), considéré comme un des philosophes majeurs du XXe siècle, a toujours pris soin de distinguer avec la plus grande fermeté son activité de philosophe et sa pratique du judaïsme. A ce titre, il serait très problématique de le considérer comme un « penseur juif ». Mais il est tout aussi impensable de lire et d’étudier ses oeuvres philosophiques déconnectées de sa judéité, c’est-à-dire de son étude et de sa pratique constantes de la tradition juive. Pas d’éthique sans Révélation, pourrions-nous avancer. Ce sera le fil conducteur de ce cours qui s’appuiera sur des textes d’étude du Talmud et des grandes questions de la tradition juive afin de tracer ce cheminement singulier depuis une double réflexion : Comment cette approche renouvelle-t-elle la lecture des textes bibliques et talmudiques ? En quoi permet-elle une « autre » manière de faire de la philosophie que celle de la tradition occidentale depuis sa naissance à Athènes ?

Bibliographie sélective :

  • Emmanuel Levinas, Du sacré au saint. Cinq nouvelles lectures talmudiques, ed. de Minuit, 1977.
  • Emmanuel Levinas, L’Au-delà du verset. Lectures et discours talmudiques, ed. de Minuit, 1982.
  • Emmanuel Levinas, À l’heure des nations, ed. de Minuit, 1988.
  • Emmanuel Levinas, Quatre lectures talmudiques, Paris, ed. de Minuit (rééd.), 2005.
  • Emmanuel Levinas, Nouvelles lectures talmudiques, Paris, ed. de Minuit (rééd.), 2005
  • Emmanuel Levinas. Philosophie et judaïsme, dir. Danielle Cohen-Levinas et Shmuel Trigano, Revue Pardès n° 26, 1999.
  • François-David Sebbah, Levinas, Les Belles Lettres, coll. Figures du savoir, 2000.
  • Sophie Nordmann, Philosophie et judaïsme : Hermann Cohen, Franz Rosenzweig, Emmanuel Levinas, Paris, PUF, coll. Philosophies, 2008.

Géraldine Roux  est docteur et enseignante en philosophie, chercheur associée au Laboratoire d’Etudes des Monothéismes (CNRS) et directrice de l’Institut Universitaire Rachi à Troyes.


LUNDI

12h-14h : Introduction à la pensée d’André Neher, par Géraldine Roux 

hebdomadaire 2nd  semestre

Pour André Neher (1914-1988), la guerre aura eu raison de sa première vie : il abandonne sa thèse en littérature allemande pour une nouvelle naissance, n’écrivant plus alors que sur et depuis le judaïsme. Pas comme un philosophe sur le judaïsme, pas en apologète d’une tradition mais comme un penseur juif depuis un postulat fondamental : l’exégèse biblique est la seule méthode viable face au besoin d’inchronisme. C’est ce postulat que je souhaiterais interroger ce semestre. André Neher n’est pas un universitaire classique. Mais sa pensée, si elle prend la tournure de l’exégèse biblique, n’est pas anhistorique pour autant. Comment penser la tension entre la mystique et les Lumières, entre la parole prophétique et le concept positif, après Auschwitz ?

Bibliographie sélective :

  • André Neher, L’existence juive. Solitude et affrontements, Paris, Seuil, 1962.
  • André Neher, L’exil de la parole. Du silence biblique au silence d’Auschwitz, Paris, Seuil, 1970.
  • André Neher, L’essence du prophétisme, Calmann-Lévy, 1972.
  • Héritages d’André Neher, dir. David Banon, Editions de l’Eclat, coll. Bibliothèque des Fondations, 2011.
  • André Neher: Figure des études juives françaises, dir. David Lemler, Herman, 2017

Géraldine Roux  est docteur et enseignante en philosophie, chercheur associée au Laboratoire d’Etudes des Monothéismes (CNRS) et directrice de l’Institut Universitaire Rachi à Troyes.

LUNDI

18h-20h : cours d’arabe littéral niveau 2, par Madame Rouba ALMHANA (CHANGEMENT)

LIEU : Campus Comtes de Champagne, salle 102.

Cours hebdomadaire assuré toute l’année (24 séances)

COURS DIPLÔMANT DANS LE CADRE DU CURSUS DES ETUDIANTS DE LICENCE DU CAMPUS COMTES DE CHAMPAGNE

Maîtrise du système graphique, de l’écriture, de la lecture requise.

Pour les étudiants et auditeurs ayant déjà de solides bases en arabe littéral, ce cours est proposé afin de travailler la lecture et le discours parlé depuis l’étude de journaux et de textes littéraires en langue arabe.

Rouba ALMHANA est professeur de langue arabe au collège Albert Camus et au lycée Marie de Champagne, interprète à la Cour d’Appel de Reims.


Mardi 17-19h : Lire la Bible avec Rachi (annuel) – Livre étudié : Daniel

Cours exceptionnellement le jeudi de 16h à 18h avec Jérôme Benarroch

Rachi, à l’aube du 2e millénaire, s’est nourri, dans ses années de jeunesse, des nouvelles méthodes d’interprétation de la Torah, inaugurées en Andalousie, en Italie et en Allemagne. Il les a apprises avec ses maîtres de Mayence, Worms et Spire. Jusque-là, la Torah était lue de manière dialectique, servant de mode d’emploi à l’usage quotidien, depuis sa lecture globale, sans réflexion réelle sur son texte et son mode d’écriture. Ces nouvelles écoles s’attachent alors à introduire une méthode scientifique de lecture : comparer les manuscrits pour repérer les erreurs de copistes et les difficultés de sens, étudier la morphologie des mots, leurs racines, recopier tous ces textes et en faire un manuscrit unique depuis le regroupement des autres manuscrits. La révolution de l’an mille est la découverte de la philologie. Prendre le texte au sérieux et lui découvrir son sens propre et non tel qu’on voudrait qu’il soit. De cet enseignement, Rachi développe sa propre méthode d’interprétation : clarifier les obscurités de la Torah pour que même un enfant de huit ans soit capable de la lire, depuis le Texte, sans en sortir. Ce n’est pas à nous d’ajouter du sens au Texte, c’est le Texte qui nous parle. C’est là, la révolution Rachi et depuis nous ne pouvons plus lire la Torah sans son éclairage qui nous en ouvre le sens.

Intervenants : Jérôme Benarroch (professeur agrégé de lettres modernes et docteur en philosophie), Madalina Vartejanu Joubert (bibliste, maître de conférences à l’INALCO), Ivan Segré (docteur en philosophie de l’Université Paris VIII, talmudiste), Emmanuel Bonamy (professeur de philosophie, Paris), Rosine Cohen (enseignante et professeur de pensée juive) sous réserve, Liliane Vana (spécialiste en droit hébraïque, talmudiste, philologue, fondatrice de LectureSefer, courant orthodoxe)


Mercredi

Hébreu biblique : lectures et commentaires. 10h30-12h30

Cours bimensuel assuré toute l’année 2 niveaux en alternance (12 séances)
Monsieur Michaël Charny
Ce cours sera composé de deux volets principaux, afin, au long de l’année, faire découvrir cette langue à de grands débutants, tout en permettant à des auditeurs plus avancés, de parfaire leurs connaissances : l’approche linguistique et l’approche
exégétique du texte biblique. Sur le plan linguistique il permettra à de grands débutants
d’acquérir les bases de l’hébreu biblique : la lecture et l’écriture, la grammaire et la syntaxe, ainsi que l’utilisation d’un dictionnaire bilingue.
Un approfondissement linguistique sera proposé aux auditeurs plus avancés.
Sur le plan exégétique il proposera à l’ensemble des auditeurs une approche pluridisciplinaire qui s’intéressera aux aspects littéraires, historiques et philologiques des textes à travers des commentaires anciens et modernes.
2 niveaux en alternance :

  •  Grand débutant (aucune connaissance de la langue)
  • Confirmé

Manuel utilisé : “L’hébreu biblique en 15 leçons” de Sophie Kessler-Mesguich.


Michaël CHARNY est enseignant d’hébreu à l’Oulpan Lavi, diplômé du master d’études juives et hébraïques de l’Université Paris VIII. Il est également traducteur, écrivain et acteur.

En alternance entre niveau 1 et niveau 2


MERCREDI : Langues sémitiques – Hébreu moderne et arabe littéral

Cours hebdomadaire assuré toute l’année

Cours d’initiation à l’hébreu moderne ou à l’arabe littéral passant par la maîtrise du système graphique, de l’écriture, de la lecture et de notions grammaticales basiques jusqu’à une maîtrise plus poussée de la langue. La découverte de ces langues sera solidaire de leur approche civilisationnelle.  COURS DIPLÔMANTS DANS LE CADRE DU CURSUS DES ETUDIANTS DE LICENCE DU CAMPUS COMTES DE CHAMPAGNE

Arabe littéral – Madame Rouba ALMHANA

Arabe littéral niveau 3 : 13h30-15h30

Arabe littéral niveau 1 (ordre alphabétique A-F) : 16h00-18h00

Arabe littéral niveau 1 (ordre alphabétique G-Z) : 18h-20h00

Rouba ALMHANA est professeur de langue arabe au collège Albert Camus et au lycée Marie de Champagne, interprète à la Cour d’Appel de Reims.

Hébreu moderne – Monsieur Michaël Charny

Hébreu moderne niveau 1 : 13h-15h

Hébreu moderne niveau 3 : 15h30-17h30

Hébreu moderne niveau 2 : 17h30-19h30

Michaël CHARNY est enseignant d’hébreu à l’Oulpan Lavi, diplômé du master d’études juives et hébraïques de l’Université Paris VIII. Il est également traducteur, écrivain et acteur.


JEUDI Judaïsme et Islam : confluences 11h30-13h30

Thème de l’année : le prophète et l’inspiration prophétique dans le judaïsme et l’islam

Cours diplômant dans le cadre des options transversales du Campus Comtes de Champagne

Cours assuré au 2nd semestre (12 séances, soit 24h de cours)

En partenariat avec le Centre des Etudes arabes et orientales de l’Université Paris-III Sorbonne et l’Institut Européen Emmanuel Levinas

Sous la direction de José COSTA

Ce cours propose une réflexion comparée sur les pensées et philosophies juives et musulmanes, principalement dans le bassin méditerranéen, au Moyen-âge, sans négliger la présence du christianisme. Le thème, cette année, est « le prophète et l’inspiration prophétique ». Le cours est assuré par des enseignants-chercheurs en histoire, littérature, philosophie et histoire de l’art.

Programme :

  • 21 janvier 2021 : José Costa (professeur de littérature rabbinique ancienne à l’Université de Paris III-Sorbonne nouvelle, membre du Centre des Etudes arabes et orientales de l’Université Paris-III Sorbonne, co-directeur de la Revue des Etudes Juives) : « Les textes coraniques sur les prophètes et la prophétie dans une perspective comparée avec le judaïsme, 1ère partie »
  • 28 janvier 2021 : José Costa (professeur de littérature rabbinique ancienne à l’Université de Paris III-Sorbonne nouvelle, membre du Centre des Etudes arabes et orientales de l’Université Paris-III Sorbonne, co-directeur de la Revue des Etudes Juives) : « Les textes coraniques sur les prophètes et la prophétie dans une perspective comparée avec le judaïsme, 2nde partie »
  • 4 février 2021 (3 heures) : Yassir Benhima (historien spécialiste du Maghreb médiéval, maître de conférences en histoire du monde arabe et en islamologie à l’université Paris 3- Sorbonne Nouvelle et membre du CIHAM), « Le culte du prophète dans l’islam maghrébin au Moyen âge ».
  • 11 février 2021 : Paul Fenton (orientaliste arabisant et hébraïsant contemporain, professeur au Département d’Études arabes et hébraïques de l’université de Paris-Sorbonne ainsi que chercheur à l’Institut de recherches pour l’étude des religions (Paris IV) et membre du comité scientifique de la Société des études juives), « la prophétie chez les philosophes musulmans (falâsifa) »
  • 18 février 2021 : Paul Fenton (orientaliste arabisant et hébraïsant contemporain, professeur au Département d’Études arabes et hébraïques de l’université de Paris-Sorbonne ainsi que chercheur à l’Institut de recherches pour l’étude des religions (Paris IV) et membre du comité scientifique de la Société des études juives) : « la prophétie dans la controverse autour de la doctrine maïmonidienne »
  • 11 mars 2021 : Meryem Sebti (chargée de recherche au CNRS, Centre Jean Pépin), « La prophétie chez Avicenne »
  • 18 mars 2021 (3 heures) : Daniel de Smet (directeur de Recherche au CNRS, membre statutaire du Laboratoire d’Études sur les Monothéismes, Groupe du Centre d’études des religions du Livre (CERL), responsable de l’équipe 1, “Livres sacrés : Canons et Hétérodoxies”, enseigne également la philosophie arabe à l’Institut supérieur de philosophie de la KU Leuven et est vice-président de la Société Royale Belge d’Etudes Orientales (SRBEO) : « Al-Jadd, al-Fath et al-Khayyâl: les trois intermédiaires de la révélation prophétique dans l’ismaélisme »
  • 25 mars 2021 : Sonia Fellous (chargée de recherches au CNRS, spécialiste de l’iconographie du judaïsme ancien) : « La dimension prophétique de Moïse dans l’art des origines au XXe s. »
  • 8 avril 2021 : Géraldine Roux (docteur et enseignante en philosophie, chercheur associée au Laboratoire d’Etudes des Monothéismes) : « la notion de ḥads (conjecture, intuition) chez Maïmonide : sources et réception »
  • 15 avril 2021 : Roxane Amsellem (Post-Doc en histoire de l’art et archéologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense) « la vision prophétique dans le programme iconographique de la synagogue de Doura-Europos »
  • 22 avril 2021 : Roxane Amsellem (Post-Doc en histoire de l’art et archéologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense), « L’inspiration prophétique dans la littérature pseudépigraphique et apocryphe »

JEUDI 17h-19h (2nd semestre) Volume horaire 20h modulable. L’affaire Dreyfus : alliés et adversaires. D’autres regards sur l’Affaire

Sous la direction de Jean-Michel Pottier / CNRS-ITEM (Groupe Zola) et Université de Reims

Cours diplômant dans le cadre des options transversales du Campus Comtes de Champagne (licences droit, langues, histoire et master 1 Métiers du Patrimoine)

En partenariat avec l’Institut Européen Emmanuel Levinas

Traditionnellement désormais, l’approche de l’affaire Dreyfus s’opère au travers de l’analyse des historiens, des littéraires et, parfois, des acteurs culturels. Les grandes sommes publiées, de Joseph Reinach à Philippe Oriol, en passant par les travaux incontournables de Jean-Denis Bredin, Vincent Duclert ou Alain Pagès soulignent à la fois le parcours tragique d’un homme, le capitaine Alfred Dreyfus, l’enlisement de l’armée dans l’Affaire, l’attitude de différents groupes, les implications politiques, sociologiques, médiatiques et culturelles de la tempête qui a secoué la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

À mesure que s’ouvrent les archives, que se constituent des fonds documentaires importants, que s’organisent des musées, que se déclenchent des polémiques, de nouvelles découvertes permettent de compléter et de renforcer notre connaissance de l’Affaire, souvent bien au-delà des positions individuelles.

Les travaux universitaires et les publications de tous bords permettent d’appréhender un moment particulièrement complexe qui ne se réduit évidemment pas à un simple antagonisme de position. Les silences, les injures, les anathèmes ont un sens qu’il convient d’étudier comme il est primordial de comprendre le sens de l’engagement de certains des acteurs historiques de l’affaire Dreyfus. S’il est fructueux d’approcher soutiens anonymes et prises de positions en faveur d’Alfred Dreyfus, n’est-il pas tout aussi bénéfique d’analyser les parcours parfois tortueux de ceux-là mêmes qui ont fait de l’antisémitisme leur ligne de conduite en épousant sans détour l’idéologie de la haine?

Schéma prévisionnel d’organisation des cours (10 séances de 2h, le jeudi de 17 à 19h).

Cycle de formation et initiation à la rechercheLes bases de l’Affaire : séances permettant l’actualisation des connaissances à propos de l’affaire Dreyfus et de son contexte. Une séance d’initiation à la recherche sur documents est prévue.
Cycle de conférencesConférences de spécialistes : Alain Pagès (Paris III) ; Marie Aynié (Comité d’Histoire de la Ville de Paris) ; Jean-Sébastien Macke (ITEM-CNRS) ; Une conservatrice ou un conservateur du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.
Cycle d’analyseLes ingrédients tragiques : séances mettant en évidence la pensée antisémite, son ancrage dans la presse et dans les écrits de cette période (autour de Drumont, Rochefort, la Comtesse de Loynes…

Bibliographie sélective

Aynié, Marie, Les Amis inconnus. Se mobiliser pour Dreyfus, Privat, 2011.

Birnbaum, Pierre, Le Moment antisémite. Un tour de la France en 1898, Fayard, 1998.

Bredin, Jean-Denis, L’Affaire, Fayard/Julliard, 1983.

Dreyfus, Alfred, Cinq années de ma vie, La Découverte, 2006.

Duclert, Vincent, L’affaire Dreyfus, La Découverte, 1994 (nombreuses rééditions).

Oriol, Philippe, Histoire de l’affaire Dreyfus, Les Belles Lettres, 2014.

Pagès, Alain, L’affaire Dreyfus, Vérités et légendes, Perrin, 2019.

L’Histoire, 173, 1994, L’affaire Dreyfus, Vérités et mensonges (repris en collection Points au Seuil).

Une bibliographie plus détaillée sera fournie au début des cours