Jeudi 15 novembre à 20h . Lecture à deux voix. Est-ce qu’on attend le messie comme on attend le bus ? 

En partenariat avec le Centre Diocésain de Formation

LIEU : Salle Val de l’Isle à Notre Dame en l’Isle

  Cette question – volontairement provocatrice – interroge d’abord notre attitude fondamentale, notre posture existentielle. Est-ce que nous sommes dans l’espoir ou l’espérance ? Est-ce que notre attente nous fait grandir dans la confiance ou nous enfonce dans la résignation ? Est-ce que notre désir confine au rêve et nous empêche de nous engager, ou bien se transforme-t-il en projet de vie qui nous met en route ? D’autre part, cette question interroge l’objet de notre espérance : attendons-nous quelque chose ou quelqu’un ? Un événement ou une réalité matérielle ? Un royaume ou un état d’esprit ? Une conversion personnelle ou une transformation politique ?

Pour traiter cette double question, les intervenants font le choix de lectures successives qui viendront progressivement se contredire, mais aussi se compléter, et sûrement s’enrichir. Ils partiront de la Bible qui gravite autour de la question de l’exil et de l’espérance et s’arrêteront spécialement à la Nouvelle Alliance promise par Jérémie (Jer 31,31). Ils se confronteront au texte du dernier repas, et au passage du Talmud qui évoque la rencontre entre Elie et le Messie. Ils rebondiront sur un passage de Levinas qui a mis en valeur toute la force douloureuse de l’attente pour enfin réfléchir ensemble autour d’un poème de Nelly Sachs : « Que pouvons-nous espérer après Auschwitz ? »

Intervenants :

  • Géraldine ROUX, enseignante en philosophie et directrice de l’Institut Rachi
  • Laurent THIBORD, prêtre bibliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *