Quelques dates à retenir pour le mois de janvier 2019 :

Lundi 7 janvier 2019 à 20h30

Béatrice Braun-Guédel et Brigitte Martinez-Tartois – Passion Amoureuse

Qui n’a jamais rêvé du grand Amour ?

Pourtant, courir après ce rêve, n’est-ce-pas souvent courir à sa perte ? Au coup de foudre initial pour un être qui semble incarner parfaitement ce désir ou ce fantasme, succèdent parfois la naissance d’un amour réel, mais trop souvent la désillusion, puis la guerre et la haine, quand ce n’est pas la folie…

Que s’est-il passé ? Et si ce désir si violent n’était que la trace d’un désir ancien, enfoui dans les méandres de la mémoire ?

Alors comment guérir du mal d’aimer ?

La rencontre avec un psychanalyste peut-elle déjouer le piège que nous tend la passion et dénouer les liens qui la rattachent à un passé révolu ?

Deux exposés :

Béatrice Braun-Guédel : « La passion, des retrouvailles ? »

Brigitte Martinez-Tartois : « Tomber amoureux au risque d’en tomber fou ? »

Tarif : 6€ la séance. Gratuit pour les élèves et personnels des établissements partenaires


Mercredi 16 janvier à 20h (mensuel, second semestre, 6 séances) : Les dynamiques de la haine. Séance animée par Danièle Lévy
En partenariat avec l’Institut Européen Emmanuel Levinas

Lors de la première année du séminaire, nous avons travaillé les liens et les différences entre pulsion de mort, haine, destructivité. Qu’est-ce qui se joue dans le processus de haine. De quoi se nourrit-elle ? Prend-elle sa source dans une figure particulière ou la désignation de l’objet de haine n’est-elle pas le terme d’un processus, de plusieurs dynamiques souterraines dont l’explosion matérielle serait une conséquence ? Il nous faut également interroger la notion de « haine », à proprement parler. Est-ce une émotion ? Une pulsion ? Une dynamique destructive certes mais qui semble regrouper un grand nombre de processus psychiques, confondus les uns avec les autres. Nous essaierons cette année de les distinguer.

Tarif : 6€ la séance. Gratuit pour les élèves et personnels des établissements partenaires.


Séminaire : L’influence de la religion néoplatonicienne dans les monothéismes. Sous la direction de Daniel de Smet et de Géraldine Roux
Mercredi 23 janvier 2019 de 13h à 17h
En partenariat avec le Laboratoire d’Etudes sur les Monothéismes (CNRS).

Lieu : Institut Rachi, Troyes.

Chaque séance pourra être suivie en visioconférence

Argument :

De l’Antiquité tardive à la fin du Moyen-âge, le déploiement des pensées juive, chrétienne et musulmane ne peut être compris sans les sources hellénistiques et post hellénistiques dans lesquelles il puise, principalement dans la constitution du cosmos médiéval. Structuré par les intelligences des sphères qui gouvernent aussi bien le sensible que l’intelligible, l’ordonnancement parfait de ce cosmos est néanmoins ébranlé par l’élan de certaines âmes envers la source de ces intelligences, Dieu ou le Principe Premier.  Le lien qui unit les cosmologies hellénistique et médiévale mérite d’être plus amplement étudié et c’est là précisément l’un des objectifs de ce séminaire. En effet, la hiérarchie comme le déploiement des intelligences séparées dans la cosmologie médiévale, de l’émanation avicennienne des auto-intellections triadiques des intelligences séparées et sa double hiérarchie dans la théosophie séfirotique des kabbalistes s’inspirent des expressions néoplatoniciennes du déploiement de l’Un à travers ses hypostases. Ce sont principalement les infléchissements de ces doctrines qui seront analysés à travers, notamment, les paraphrases arabes et les traductions latines des Ennéades de Plotin et des Éléments de Théologie de Proclus sans limiter pour autant cette influence du néoplatonisme à la Théologie d’Aristote et au Liber de Causis.  A travers l’étude de ces sources hellénistiques, nous nous interrogerons sur le néoplatonisme comme religion révélée (cf. : Oracles chaldaïques). Comment a-t-on intégré le néoplatonisme dans les systèmes de pensées monothéistes ? Quelles modifications ont-elles été effectuées pour les insérer dans ces systèmes ? Des chercheurs internationaux s’interrogeront sur ces questions, pendant ces  quatre sessions d’une demi-journée chacune, depuis une approche transversale et transdisciplinaire des textes étudiés.

  1. La conception de Dieu. Théologie apophatique/ le 23 janvier 2019 (13h à 17h)

Intervenants :

  • Michaël Chase (chargé de recherche CNRS). L’Un et la question de la transcendance.
  • Cristina Ciucu (maître de conférences à l’EHESS) : apophatisme dans les mystiques juives et musulmanes
  • Constantin Macris (chargé de recherche CNRS) : néo-pythagorisme et religion païenne.
  • Éric Mangin (maître de conférences à l’Université catholique de Lyon) : l’apophatisme chez Maître Eckhart.

Tarif : 6€ la séance. Gratuit pour les élèves et personnels des établissements partenaires.


Conférence exceptionnelle de Bernard Rougier le jeudi 31 janvier 2019 à 20h, ouvrant le cycle de cours « Judaïsme et Islam : confluences. Que signifie être radical ? »

En partenariat avec l’Institut Européen Emmanuel Levinas et le Centre des Etudes arabes et orientales de l’Université Paris-III Sorbonne

Sous la direction de José COSTA

Pour la quatrième année consécutive, l’Institut Universitaire Rachi propose un séminaire, en partenariat avec le Centre des Etudes Arabes et Orientales de l’Université Paris III-Sorbonne, sous la direction de José Costa. Ce séminaire  propose une réflexion sur les pensées et philosophies juives et musulmanes, principalement dans le bassin méditerranéen, au Moyen-âge. Cette année, nous ouvrirons cette réflexion à l’époque contemporaine, autour du thème de « la radicalité ». Que signifie être radical ? Comment comprendre les expressions « se radicaliser » et « la violence du radicalisme » ? Etre radical, est-ce se radicaliser ? Une pensée est-elle encore une pensée si elle n’est pas radicale ? Etymologiquement, le mot « radical » renvoie à la racine, à l’essence ou au principe d’une chose ou d’un être.  Si on tient compte de cette étymologie, qu’est-ce qu’une lecture radicale d’une tradition ou d’une culture ?

Bernard Rougier est spécialiste du Moyen-Orient arabe, professeur à l’Université Paris-III Sorbonne Nouvelle (Centre des études arabes et orientales)

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.


Le lundi 7 janvier à 19h30, vous pourrez écouter en direct sur la radio RCF Aube-Haute Marne l’émission « pensée juive » sur le thème de l’humour juif avec pour invités Gérard Rabinovitch et Philippe Mallard à l’accordéon.

Bonne découverte !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *