Dimanche 17 septembre 2017

Journée Européenne du patrimoine

9h-12h et 14h-17h30
Visite libre de l’exposition « Rachi et les juifs de Troyes au Moyen-Age », 1er étage « Ce que dit Rachi » : Film, diffusé en continu, qui retrace la vie et la pensée du grand commentateur troyen Rachi, dont l’enseignement est étudié, encore de nous jours, dans le monde entier. Documentaire de David Nadjari et Joachim Cohen année 2006.

10h30-12h
Conférence de Karin Ueltschi (professeur de littérature médiévale à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et administratrice de l’Institut Rachi). « Chrétien de Troyes. Le roi pêcheur et la quête du Graal. »
16h-17h30
Conférence de Géraldine ROUX (enseignante de philosophie
et directrice de l’Institut Rachi) « Rachi, sa vie et sa pensée »
Présentation de la vie et de l’oeuvre de Rachi (1040-1105) et de la richesse de sa pensée. Comment a-t-il révolutionné l’interprétation de la Bible ? Que nous a-t-il légué ? A la découverte de l’esprit de Rachi.

 


La nuit des femmes. Samedi 2 décembre 2017 19h-minuit

En partenariat avec le Comité de la jupe, le CIDFF de l'Aube et la Compagnie Théâtr'âme

 

19h : ouverture et présentation de la soirée.
20h : Scenarii. Egalité et laïcité par la compagnie Théâtr’âme, Danièle Israël et Evelyne Loew.
21h30 : pause buffet
22h15 : conférence débat « Femmes de convictions, foi de femmes ». Les noms des intervenants seront communiqués à la rentrée.
Minuit : clôture de la soirée

Tarif : 12€ par personne (buffet compris), gratuit pour les étudiants et chômeurs.


Jeudi 22 mars 2018: journée d’études

Dis-moi ce que tu manges...

en partenariat avec les lycées Saint-Bernard, Saint-françois de Sales,Marie de Champagne, le centre de formation Diocesain et l’Institut Européen des Sciences des Religions (IESR)

Selon un groupe de médecins ayant suivi des grévistes de la faim entre 2003 et 2004, un adulte en bonne santé pourrait tenir entre 70 et 80 jours sans manger à condition de boire. Sans boire, il ne peut plus espérer vivre que trois jours. Manger est donc une nécessité vitale. Mais manger, pour l’homme, se réduit-il à cela ?

De fait, pour nous manger consiste aussi à se retrouver dans un moment de partage, de plaisir et même de désir en engage non seulement des rythmes et des nécessités biologiques mais une activité symbolique. C’est là que l’humain s’exprime en tant qu’humain, dans cette activité apparemment purement matérielle qu’est le fait d’ingérer de la nourriture. Il existe une multitude de façons de manger (avec des couverts ou non, plongeant la main dans le même plat, avec des baguettes, etc.) qui disent déjà combien l’homme investit la nourriture. Mais cet investissement apparaît d’autant plus clairement qu’il concerne aussi ce que nous mangeons, non à la façon des animaux – comme le chat de Rousseau qui se laisserait mourir de faim à côté d’une montagne de fruits – mais depuis des tabous, des interdits, des lois et des exigences collectives et personnelles.

Raisons pour lesquelles il apparaît légitime d’aborder la nourriture selon ses dimensions spirituelles, psychologiques et politiques.

Intervenants pressentis :

  • Abdelghani Benali, SOUS RESERVE
  • Philippe Gaudin, enseignant de philosophie et directeur de l’IESR
  • Marc-Alain Ouaknin
  • Brigitte Culioli, psychanalyste. SOUS RESERVE.

Tarif : 6€/pers. Gratuit pour les lycéens, les étudiants et le personnel des établissements d’enseignement partenaires.